×

Rentrée d'octobre : vos projets n’attendent pas ! Nous sommes à votre écoute pour vous accompagner.

admission-iicp
Portes Ouvertes
Découvrez l’école et rencontrez-nous
 >>
description_picto
Admissions/inscriptions
prenez un RDV
 >>
description_picto
Rentrée octobre
Inscrivez vous maintenant !
 >>

Pour toute demande spécifique, n’hésitez pas à contacter directement notre service admissions.

ALUMNI: Maxime Malovry, chargé de communication chez FC Chambly - Oise

26/05/2021

Pouvez-vous vous présenter ? 

« J’ai 26 ans. J’ai obtenu un Bac Communication, un BTS Négociation Relation Client. J’ai ensuite été agent immobilier pendant un an. 

En 2016, je suis devenu éducateur au FC Chambly Oise ainsi qu’Assistant d’éducation dans un collège en parallèle. En 2017, je suis entré à l’IICP en journalisme. J’ai eu la chance de faire mon stage de deuxième année au service des sports de France Télévisions. Puis j’ai signé au FC CHAMBLY OISE en juillet 2019. » 

Pourquoi être passé d’une formation journalisme à la communication ?

« Ce secteur m’a toujours intéressé. Cela faisait plusieurs années que j’étais bénévole au FC CHAMBLY OISE, j’aidais à développer leurs réseaux sociaux. Quand le club est monté en Ligue 2 en 2019, le président m’a proposé un contrat. J’ai dit « Oui tout de suite ». 

Quand j’étais petit, je voulais être journaliste ou travailler dans le foot. Aujourd’hui, je suis dans le monde du foot et je suis un peu « journaliste interne » du club. Donc je suis ravi ! » 

Pourquoi avoir choisi l’IICP ?

« Par le plus grand des hasards. J’ai regardé plusieurs sites d’écoles. Et je suis tombé sur celui de l’IICP. Le fait d’intégrer l’école en année passerelle, et ne faire « que » deux ans pour être diplômé était motivant. De toute façon, je ne serais pas reparti pour 4-5 ans d’études. Deux, c’était le maximum pour moi. »

Les compétences acquises à l’école ont-elles servi dans le cadre de votre carrière ? 

« Oui au quotidien. C’est pour cela que je dis que je suis « journaliste interne ». Que ce soit pour la rédaction d’articles, filmer avec ma caméra (qui est d’ailleurs la même que j’utilisais au sein de l’IICP), ou le montage vidéo, ce sont des compétences que j’ai appris à l’école. 

J’intervenais également lors d’une émission de radio hebdomadaire, l’IICP m’a appris la partie technique (comment préparer une émission etc.) »

Que retenez-vous de vos stages ? Notamment votre année au sein de France Télévisions ?

« Franchement ? Un rêve éveillé. Rien que pour cela, je ne regrette pas d’avoir repris mes études. Imaginez-vous qu’en juillet 2018, j’étais encore assistant d’éducation dans un collège en parallèle de ma première année à l’IICP et deux mois plus tard, je me retrouvais à Clairefontaine pour suivre Kylian MBAPPÉ, c’est fou. 

Mais j’ai travaillé dur pour y arriver. On m’a fait confiance à France Télévisions en m’envoyant à Clairefontaine, j’étais rattaché à « Tout Le Sport » mais j’ai réalisé également 3-4 sujets pour « Stade 2 ». C’était assez rare que les stagiaires soient appelés pour faire des sujets pour « Stade 2 ». Je l’ai donc vu comme une marque de confiance. 

Idem lors du Roland Garros, j’ai réalisé un sujet de 7-8 minutes des meilleurs moments du tournoi diffusé sur France 2, juste avant la finale devant 3 millions de téléspectateurs. C’était vraiment énorme. J’étais aussi chargé de faire monter les invités en plateau (Federer, Nadal, Djokovic). Bref, un rêve de gosse. 

Encore aujourd’hui, je suis toujours en contact avec mes anciens collègues de France Télévisions notamment Laurent Luyat. C’est quelqu’un que je regarde depuis tout petit à la télévision. Ce fut réellement un sacré tournant dans ma vie ! »

Comment avez-vous trouvé votre poste actuel ?

« J’ai eu beaucoup de chance, je n’ai rien demandé. Comme expliqué précédemment, le président du club m’a téléphoné. J’étais d’ailleurs en cours à l’IICP à ce moment-là lorsque mon téléphone a sonné. J’ai demandé à l’intervenant si je pouvais décrocher et étrangement, je me doutais que c’était pour le poste. C’était mon heure visiblement, et depuis je suis totalement épanoui. » 

Quelles compétences sont essentielles à votre poste ?

« Tout d’abord, les compétences techniques sont essentielles : savoir utiliser la caméra, la régie d’une radio, les logiciels de montage, gérer les réseaux sociaux également. Gérer sa propre page instagram et celle d’une entreprise n’a rien à voir. Personnellement sur Twitter, j’utilise beaucoup l’humour et le second degré. Visiblement cela plait aux gens. Quand mon patron, le club et les supporters sont contents, je le suis aussi. »

Quel est votre rôle au sein de l’entreprise ? Vos missions quotidiennes ?

« Ma mission principale est d’alimenter les réseaux sociaux du club (Facebook, Twitter, Instagram). Je suis aussi attaché de presse, j’organise les conférences de presse, je gère la relation Joueurs/journalistes, je suis en charge de tous les événements avec les joueurs : séances de dédicaces, la photo officielle, les visites chez les sponsors etc. 

J’ai également mon émission tous les mardis « Chambly C’est Foot » sur la page Facebook du club. Je commente les matchs à domicile sur la Page Facebook. Je m’occupe de toute la partie vidéo sur les réseaux sociaux. Bref, comme vous pouvez l’imaginer, je n’ai pas le temps de m’ennuyer et c’est tant mieux ! »

Quels peuvent être les débouchés ?

« Il y a des postes de responsable/directeur de la communication qui peuvent être visés. Dans le secteur du sport également, viser un club de première division est aussi une possibilité si toutefois on fait bien son boulot car il y a énormément de candidats pour très peu de places. » 

Quels sont vos projets ?

« À court terme, j’aimerai signer un CDI avec le club FC CHAMBLY OISE. Je suis un de leurs supporters depuis une bonne dizaine d’années, alors qu’ils étaient dans les plus basses divisions nationales. Je suis vraiment amoureux de ce club. On s’y sent bien. 

Quand on gagne, je suis toujours ému. 

A moyen-long terme, mon rêve serait de connaître la Ligue 1 avec Chambly. J’ai envie de rester longtemps au sein du club, 5 ans, 10 ans, nous verrons bien ce que l’avenir me réserve. » 

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants ?

« Ne rien lâcher, croire en soi, ne pas avoir peur de frapper aux portes et de demander des conseils, des stages, des immersions. Au pire on vous dira quoi ? Non, et alors ? Cela n’a jamais tué personne. 

Et un jour, on vous dira « oui ». 

Je vais finir sur une anecdote. Vous savez, un jour, j’ai envoyé un message privé sur Twitter à Cyril Feraud, qui présente le jeu « SLAM » sur France 3. Je l’avais contacté pour lui demander si je pouvais venir assister à une émission dans les coulisses. Il m’a répondu « oui, avec plaisir ». J’y suis allé, on a super bien sympathisé et un an après, il m’a même proposé un stage si jamais, je n’avais pas de boulot à la sortie de l’IICP. Et nous sommes encore à l’heure d’aujourd’hui, en contact. 

Alors certes, je n’ai pas réalisé ce stage car j’ai signé au FCCO. Mais cela montre qu’en osant, au culot parfois, cela peut ouvrir des portes. 

J’appréciais déjà beaucoup Cyril en tant que téléspectateur, je l’apprécie encore plus de près aujourd’hui. 

Il faut oser, avoir de l’audace dans la vie et cela paiera toujours. Alors foncez ! » 

________________________________

Vous aussi, vous avez de l’audace et souhaitez intégrer l’Année passerelle journalisme de l’IICP ? 

Alors n’hésitez pas à venir assister aux Portes ouvertes, candidater en ligne ou télécharger le dossier de candidature.