×

Se spécialiser en journalisme sportif, comment faire ?

01/08/2017

Certaines écoles offrent la possibilité d’une spécialisation en journalisme sportif. Pour intégrer cette formation, l’étudiant doit impérativement passer un concours ouvert aux titulaires d’un Bac +2, c’est-à-dire détenteurs d’un BTS ou d’un DUT. Les candidats qui ont validé 120 ECTS à l’université peuvent également y accéder. 
Les établissements qui proposent la spécialisation en journalisme sportif 
Les premières années d’études comprennent de la pratique et les théories élémentaires du journalisme, l’alternance entre fondamentaux et mises en situation professionnelle. Après l’obtention du Brevet Technique Supérieur ou du Diplôme Universitaire Technologique en étude journalisme, les étudiants peuvent se diriger vers des institutions telles que l’Ecole supérieure de journalisme (ESJ) qui offre une option intitulée « actualité sportive », l’Institut national du sport et de l’éducation physique (INSEP) ou encore l’Institut International de la Communication (IICP). Dans cette dernière institution, les étudiants peuvent sélectionner la formation journalisme sportif ou la spécialisation dans le domaine médiatique. 
Les concours d’entrée pour la spécialisation en journalisme sportif
Les détenteurs de diplômes supérieurs peuvent également passer le concours d’entrée. II n’y a ni limite d’âge ni quota en termes de candidatures. Les épreuves d’admissibilité comprennent des travaux écrits sur l’actualité et la culture. Ils servent à évaluer les connaissances générales et sportives des candidats concernant des faits survenus pendant les quelques mois précédant le concours. Des photos de sport sont soumises au candidat qui se doit de rédiger un papier succinct dans un temps imparti. Il s’agit alors d’évaluer les qualités rédactionnelles, le respect de l’orthographe, de la syntaxe, de la grammaire et la maîtrise du français en général, mais aussi les facultés de l’étudiant à susciter l’intérêt du lecteur. Le candidat doit commenter une action de jeu, le portrait d’un athlète, un document ou l’environnement sportif. Il doit être pourvu d’une fibre artistique ou littéraire pour répondre aux exigences du concours. L’épreuve du libre propos impose aux étudiants de faire preuve de créativité et de démontrer des connaissances sportives en rédigeant un texte à partir d’une photo, d’un thème ou encore d’une problématique du sport. Les épreuves d’admission comprennent également un oral en anglais prenant la forme d’une simulation d’entretien avec un sportif ou d’une épreuve de compréhension et de discussion avec un jury. Le candidat est également interrogé sur ses projets professionnels afin de déterminer pourquoi intégrer une option journalisme sportif et ses connaissances des médias et du sport. 
Découvrez d'autres articles sur la formation de journalisme sportif :

Comment s’inscrire à la formation journalisme sportif de l’IICP ?
Quelles études pour devenir Journaliste Sportif?