×

LA CHRONIQUE COMMUNICATION DU DIRECTEUR #3 - LA RÉVOLUTION DIGITALE NE PASSERA PAS DEUX FOIS

27/01/2015

Les chroniques communication de Jean-Luc Letouzé directeur de l'IICP

Retrouvez la Tribune de Jean-Luc Letouzé parue dans Communication & Entreprise, ainsi que sur LesEchos.fr le 23 janvier 2015 :

 

Le digital aujourd’hui est partout. Il décloisonne, il reconnecte, il transforme les citoyens et leurs rapports à l'entreprise et aux produits. Il amène chaque entreprise à s’interroger sur ses modes de production, de commercialisation, de distribution, sur ses modes de management. Economie collaborative, imprimantes 3D, big data, objets connectés, crowdfunding… Les lignes bougent, très vite, et c'est le moment d’agir.

 

Face à cela, où en sont les Directions de la Communication ? Comment accompagner ces profondes mutations et se positionner en interlocuteur de référence aux yeux des Directions Générales ? Car aujourd’hui, l’enjeu pour les communicants n’est plus de savoir faire un site web ou de gérer les réseaux sociaux, mais bien d’inspirer, de comprendre et de piloter la transformation numérique des organisations.

S'adapter

C’est d’abord un enjeu de « mise à niveau ». Les DirComs ne sont pas tous, loin s’en faut, des digital natives. Savoir parler social, comprendre ce qui est en train de s’opérer, en mesurer les enjeux pour son organisation, bien au-delà des seuls enjeux de communication, sont des impératifs pour les DirComs. D’autant que le « monde du dehors » va désormais beaucoup plus vite que « le monde du dedans ». Il n’y a qu’à constater combien le « Français moyen » est bien plus en avance dans ses usages digitaux du quotidien que ce qu’il vit dans son entreprise.

 

Il s’agit ensuite d’intégrer les nouveaux usages que propose le digital à nos métiers. Il modifie le rapport aux messages émis, il change la relation aux médias, il change notre façon d'animer les conversations avec nos publics, il change notre façon de communiquer avec notre écosystème. Avec le digital, les informations et le contenu se partagent, se co-construisent, se délèguent… C’est une révolution pour les communicants.

 

Il y a également un rôle d’animateur numérique au sein de l’entreprise, dans cette logique de co-working en phase avec ce Nouveau Monde émergent. Travailler « avec » et non plus « seul ». Travailler « pour » et non plus « contre ». Le digital est une formidable opportunité pour les Directions de la Communication d’animer, de collaborer, de partager avec les autres fonctions de l’entreprise comme la DRH, la Direction Marketing ou encore la DSI, pour un bien commun : la marque et sa réputation.

Se renouveler

Le digital, c’est l’occasion pour les DirComs d’asseoir une nouvelle crédibilité au sein des organisations, en devenant l’animateur de ce grand corps vivant qu’est l’entreprise.

 

Il y a enfin un enjeu de légitimité, notamment auprès des Directions Générales. Le DirCom doit se positionner comme un « sachant », un expert, un interlocuteur de référence au sein de son Comex pour donner du sens et expliquer les mutations en cours.

 

Avec la transformation digitale, c’est la transformation du métier même du DirCom qu’il faut initier.

 

Un enjeu majeur qui nécessite des communicants mieux formés, prêts à s’engager et à prendre un nouveau leadership, accompagnateurs des formidables bouleversements en cours et capables d’animer un large mouvement dans et en dehors de l’entreprise.

 

Au risque sinon de se réveiller un matin avec la « gueule de bois » des métiers qui auront disparu pour n’avoir pas su se renouveler à temps.