×
Vos projets n'attendent pas, préparez votre rentrée ! Nos équipes sont mobilisées pour vous accompagner.

description_picto
Portes ouvertes
Découvrez l’école en ligne, Visite privée sur RDV
 >>

description_picto
RDV d’information
Sur le campus ou à distance
 >>

admission-iicp
Admissions / inscriptions
Réalisées à distance
 >>

Camille Di Angelo, enquêtrice de choc pour BIIP !

12/06/2020
En avril dernier, une poignée d’étudiants - sous la houlette de nos deux intervenants Bruno Cortes et Benoit Charpentier - lançait un tout nouveau média: BIIP ! Après plus d’un mois de réalisations quotidiennes, nous vous proposons de découvrir cette belle aventure avec Camille Di Angelo, étudiante en journalisme. Let’s go !

Bonjour Camille, peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours à l’IICP ?

Je m’appelle Camille D’angelo, j’ai 22 ans et je suis en JPASS (année de réorientation), de la superbe promo 2019-2020 ! Cette année m’a permis de confirmer que je ne m’étais pas trompée en choisissant le journalisme après une longue licence de lettres à la Sorbonne.

Ça a été 6 mois intenses et enrichissants en terme d’apprentissage mais aussi en terme de relation avec les autres étudiants et les professeurs.

Pourquoi avoir voulu prendre part à l’aventure BIIP ?

L’aventure Biip c’était avant tout un rêve. J’ai toujours eu envie de créer un média, le  construire de A à Z et de pouvoir me l’approprier. Ensuite, il y a eu les circonstances, malheureusement le confinement est tombé pile au moment où je devais commencer un super stage en tant qu’enquêtrice... C’était vraiment pas de chance et j’ai ressenti, comme beaucoup d’étudiants je pense, une sensation d’échec. Le projet de Biip est arrivé au bon moment. Il m’a permis de me raccrocher à un objectif journalistique. J’ai participé aux premières réunions et puis petit à petit l’équipe s’est formée. Le média Biip est alors devenu mon nouveau stage dans lequel je me suis investie à 100%.

Quelle est la réalisation sur ce média dont tu es la plus fière ?

Je suis très fière de l’article sur l'incertitude des vacances d'été en France. Durant le confinement, les informations étaient encore très floues au sujet de notre futur été. Pour enquêter, je me suis efforcé d’appeler de nombreuses mairies, mais aussi les campings et les hôtels. C’est un article riche et varié en témoignages comme j’aime. Pourtant ce n’est pas si simple d’avoir des personnes prêtes à parler et à donner des informations, il faut parfois ruser et surtout s’armer de patience, j’ai dû appeler au moins 50 numéros en une journée.

Quelle(s) difficulté(s) majeure(s) as-tu pu rencontrer ?

J’ai rencontré peu de difficultés, mais bien sûr il a fallu s’adapter à la distance. Créer et faire vivre un média uniquement à travers des réunions blackboard (plateforme permettant d’échanger à distance), ce n’était pas gagné d’avance. Au début, j’ai craint que le projet tombe à l’eau car il y a eu beaucoup d’abandons. C’est plus simple de quitter une réunion virtuelle forcément mais l’équipe actuelle de Biip, elle, n’a rien lâché. Les réunions à 9h et 18h30 tous les jours nous ont permis de garder une rigueur. Enfin, les encouragements de Bruno Cortes et Benoît Charpentier m’ont véritablement aidée à rester motivée et efficace.

3 mots pour définir BIIP

Pour définir Biip en trois mot je dirais : Varié, riche et hyper réactif !

Merci Camille pour ce beau témoignage et bravo pour ton engagement. 

IICP BIIP Média journalisme interview